> Retour à l'accueil

> Voir l’agenda > Proposez vos évènements
Billetterie en ligne
Billetterie en ligne
Centenaire de la guerre 14-18
Index / Cadre de vie / Tranquillité publique / Sécurité et tranquillité publique : une priorité constante

Sécurité et tranquillité publique : une priorité constante

Rénovation du réseau de vidéo-protection, installation de deux nouvelles caméras, relations constantes avec les forces de l'ordre, renforcement des patrouilles pédestres : en matière de sécurité, la Ville ne baisse pas la garde.

Villeneuve compte actuellement un dispositif de vidéo-protection fort de 14 caméras, toutes placées en centre-ville. « Nous avons été l'une des premières communes à nous équiper dès 2008 d'un tel système, rappelle le maire de Villeneuve Patrick Cassany. Il est temps aujourd'hui de le moderniser et même l'étendre à certains endroits pour une plus efficacité toujours plus grande ». Lors du dernier conseil municipal, consacré au vote du budget, la somme de 60 000 € a été votée en faveur du rajeunissement et de l'extension du réseau. Concrètement, au moins deux caméras supplémentaires devraient compléter le dispositif. La première pourrait être placée sur le parvis de Sainte-Catherine, la seconde aux abords de la place du 18 juin 1940, vers l'ancienne mairie. Au préalable, ces deux propositions devront être soumises au Comité d'Ethique qui se réunira avant l'été, puis être validées par la Préfecture. La mairie espère alors bénéficier d'une aide financière de l'Etat via son Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance.

La rénovation du réseau pourrait de son côté occasionner des déplacements de caméras pour un meilleur ajustement aux réalités du terrain relayées par les forces de police municipale et nationale. « Je crois réellement que la vidéo-protection est un outil utile, qui présente un double intérêt, précise Patrick Cassany. Elle contribue à lutter contre et faire baisser cette petite délinquance qui empoisonne le coeur de ville et le quotidien des Villeneuvois. Mais, ajoute-t-il, elle nous aide aussi en créant plus largement des zones d'insécurité pour les délinquants, des endroits où finalement, ils ne sont pas sûrs de pouvoir agir en toute impunité ». En parallèle, parce que les actes dépassent parfois la compétence d'une seule police municipale -dont la fréquence des patrouilles pédestres a été accentuée- la Ville sait pouvoir compter sur les services préfectoraux pour appuyer les forces de sécurité de l'Etat en cas de situation difficile. Elle envisage toutefois d'étoffer l'effectif de sa police, forte de 16 agents, avant la fin de l'année.

19/11/2014 à 10:24