> Retour à l'accueil

> Voir l’agenda > Proposez vos évènements
Billetterie en ligne
Billetterie en ligne
Centenaire de la guerre 14-18
Index / Cadre de vie / Chapelle Notre-Dame du Bout du Pont : fin des travaux de rénovation

Chapelle Notre-Dame du Bout du Pont : fin des travaux de rénovation

Réhabilitée à la fin du XIXe siècle, inscrite aux Monuments Historiques depuis 1950, la chapelle Notre-Dame de toute Liesse et de toute Joie, dite Notre-Dame du Bout du Pont, vient d'être entièrement restaurée.

Chapelle Notre-Dame du Bout du Pont à Villeneuve sur LotDix mois de travaux auront été nécessaires pour rendre à cet édifice, élément identitaire de l'histoire et du patrimoine de la Bastide, tout son panache. Ces travaux s'inscrivent dans le cadre de l'opération de valorisation du patrimoine « Action Bastide », initiée en 2010, et dont l'objectif est de renforcer l'attractivité et la vitalité du centre-ville.
Après la chapelle des Pénitents Blancs, le parvis Sainte-Catherine, l'église Saint-Etienne et ses orgues, c'est donc au tour de la chapelle Notre Dame du Bout du Pont de retrouver une seconde jeunesse.

Détail des travaux réalisés et budget

Indispensables à la préservation de la chapelle, les travaux de réfection ont été effectués sous la direction (maîtrise d’œuvre) de Stéphane Thouin, architecte en chef des Monuments Historiques.
Les travaux ont concerné la restauration des élévations et des couvertures de l'édifice (première tranche) ainsi que la restauration intérieure de la Sacristie et de la Chapelle (deuxième tranche). Ils se sont déroulés de mai 2013 à février 2014.

Les travaux effectués :

  • la consolidation du bâtiment depuis sa base au niveau du Lot jusqu'au faîtage,
  • la réfection de la toiture en ardoise,
  • la protection des étais métalliques qui soutiennent l'édifice en porte à faux au dessus de la culée du pont,
  • le nettoyage et la réfection des enduits à la chaux,
  • la réfection du parvis (en pierre de souppes, à l'identique du parvis Sainte-Cathe- rine) pour permettre l'accès aux personnes à mobilité réduite,
  • la réfection de l'installation électrique et des peintures intérieures,
  • la rénovation des lambris intérieurs,
  • la restauration complète des vitraux.

Une découverte
Les travaux intérieurs ont permis la mise à jour d'un décor peint sur voûtes : une pluie d'étoiles réalisée à la feuille d'or sur un ciel bleuté. De cette découverte ne sont actuellement visibles que les arêtes de voûte, l'ensemble ayant été passé au badigeon afin de le protéger et de pouvoir, plus tard, envisager une restauration adaptée.

Le budget
Le montant total des travaux réalisés s'élève à 435 647,39 € TTC, subventionnés à hauteur de 75 %. Les participations des collectivités territoriales se répartissent ainsi :

  • 15 % par l'Etat,
  • 25 % par la Ville de Villeneuve-sur-Lot,
  • 30 % par le Conseil régional d'Aquitaine,
  • 30 % par le Conseil général de Lot-et-Garonne.

Rappel historique

La légende rapporte que trois embarcations descendant du Quercy furent arrêtées par une force mystérieuse au beau milieu de la rivière, à la hauteur du pont. Malgré les efforts conjugués des marins, les coups de rames donnés, rien ne put faire avancer la flotille. L'un des marins se décida à plonger dans le Lot pour voir ce qui les retenait. On le vit réapparaître portant une statuette : une vierge noire. A peine fut-elle posée dans la gabarre que les bateaux reprirent leur course. Il fut alors décidé de construire une chapelle surplombant l'endroit de la découverte. Cette chapelle devint un lieu de vénération pour les bateliers qui ne manquaient pas, à leur passage de la saluer, rames levées. Elle reçut le nom de Notre Dame de Toute Liesse ou de Toute Joie.

Le saviez-vous ?
Comme dans beaucoup de lieux de culte, on y trouvait autrefois, des ex-voto offerts en reconnaissance de guérisons miraculeuses ou l'accomplissement de vœux. Certains se souviennent encore de ces petites plaques de marbre sur lesquelles étaient gravés de simples « merci » ou « souvenir », disparues depuis peu. Mais avant la Révolution ces ex-voto prenaient une toute autre forme : le 28 juin 1758, le sieur Grammont de Monfourton âgé de 35 ans, premier lieutenant et capitaine du corsaire « La Duchesse de Fitz-James » offrit un petit navire en bois et une grosse chandelle ; le 8 septembre 1660, Jeanne Séguy porta en offrande un œil en argent, son enfant ayant recouvré la vue.

La Chapelle Notre-Dame du Bout du Pont, tout comme Sainte-Catherine patronne des marins, est le témoin de l'activité commerciale et fluviale passée de la Bastide.

 

 

10/04/2014 à 16:31